Lettre d’information n° 7 – mai-juin 2015

__________________________________________________________________________

            Il y a aujourd’hui deux représentations de l’Afrique, plus ou moins mêlées. L’une est celle d’un continent qui resterait toujours sans avenir, l’autre au contraire, celle d’un des grands continents de demain. La France peut encore avoir un rôle important en Afrique, à condition d’y jouer l’avenir et non pas de chercher à y prolonger un passé révolu –ou encore de se détourner d’elle sans chercher à la voir, ni à la comprendre telle qu’elle se transforme-.

DONNEES

1/ Il existe une image pessimiste de l’Afrique : des espoirs déçus après les indépendances, le sous-développement, la maladie, des troubles et des violences, des putschs militaires, depuis peu une pénétration islamiste, ainsi que des migrants de plus en plus nombreux aux portes de l’Europe.

2/ Elle connaît un développement démographique exceptionnel : un milliard d’habitants aujourd’hui, deux milliards et demi en 2050, soit le quart de la population mondiale. Mais il n’est pas assuré que la production alimentaire puisse suivre le rythme de ce développement, ni que celui-ci s’accompagne de la création de suffisamment d’emplois.

3/ Sa croissance est en moyenne de 5 % par an. Mais elle est inégale entre les pays.

4/ L’Afrique constitue en tout cas un formidable marché en expansion, avec en particulier des classes moyennes en forte augmentation qui représentent un marché de consommation en pleine croissance.

5/ Mais elle pâtit encore d’un manque d’infrastructures. De nouvelles puissances économiques –la Chine, le Brésil, la Turquie, la Corée du Sud…- et d’autres aussi, notamment les Etats-Unis, y investissent massivement et créent d’autre part des industries de transformation. La Chine est aujourd’hui le premier partenaire commercial de l’Afrique.

6/ L’Afrique souffre d’un manque aigu de gouvernance. Toutefois des pays comme le Nigeria et l’Ethiopie sont près de disposer de véritables Etats.

DIAGNOSTIC

1/ La France se désintéresse de l’Afrique tandis que celle-ci s’ouvre à la mondialisation.

2/ Du passé, elle conserve cependant des atouts, comme la proximité géographique, une familiarité quotidienne et une complicité culturelle.

3/ A cet égard, la France dispose avec la francophonie d’un avantage indiscutable ; mais au lieu de la renforcer, elle la délaisse, en même temps qu’elle néglige absurdement la langue française en Afrique comme d’ailleurs dans le reste du monde.

4/ L’enjeu est économique autant que culturel. Les secteurs prioritaires pour l’Afrique correspondent à des domaines dans lesquels la France est particulièrement bien placée : les infrastructures, l’électricité, ainsi que les technologies nouvelles. Sans passer par les étapes que nous avions connues, l’Afrique accède directement à ces dernières.

5/ Malheureusement au contraire de beaucoup d’entreprises étrangères, les entreprises françaises ignorent l’Afrique, elles n’ont pas compris que celle-ci désormais devient un acteur majeur de la mondialisation.

6/ En attendant davantage pour refondre sa politique en Afrique, la France y laisserait sans doute passer ses chances définitivement.

AVIS

1/ La France doit définir une politique d’ensemble qui soit adaptée à l’Afrique nouvelle, avec une stratégie couvrant tous les domaines, culturel, économique, et pas seulement militaire.

2/ Elle devra désormais s’appuyer non seulement sur les gouvernements mais aussi sur les sociétés civiles, en pleine expansion.

3/ En matière culturelle, elle devra repenser et relancer l’enseignement du français et d’autre part promouvoir la production et prendre une place accrue dans la distribution audiovisuelle.

4/ Dans le domaine économique, la France devra mener une action plus ciblée, en s’intéressant spécialement à l’électricité, aux ports, ainsi qu’aux télécommunications, à la communication et plus généralement au numérique.

5/ Rien ne pourra se faire si les entreprises françaises continuent d’être aveugles aux perspectives nouvelles qu’offre l’Afrique.

6/ L’Afrique est un enjeu majeur pour la France. Sans relations privilégiées avec elle, sa place ne serait plus demain la même dans le monde.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s